Revue n° 20Mai 2014

De l'idéation à la mise en œuvre

Revue Vies de Villes  n°20
» Revenir au Sommaire Abonnez-vous à la revue pdf Télécharger le sommaire

Journée technique internationale sur le diagnostic, expertise du bâti existant et le retour d’expérience.

(page n°20, 01 page)

Le 25 février dernier, l’hôtel El Aurassi a été l’hôte de la «Journée technique internationale sur le diagnostic-expertise du bâti existant et le retour d’expérience». Une rencontre initiée par la SGP GENEST afin de rehausser le niveau de diagnostic et d’expertise des structures du CTC et du LNHC aux standards internationaux et de prendre la mesure de l’évolution des techniques et moyens nouveaux utilisés dans cette spécialité. Une occasion unique de traiter de tout ce qui a trait aux :

- Diagnostic et expertise du bâti existant ;

- Retour d’expérience des communicants sur les méthodologies de diagnostic et d’expertise des dommages ;

- Echanges d’informations sur les nouvelles technologies dans le monde ;

- Mises à niveau réglementaires des ouvrages anciens.

Même si le bâti ancien ne représente que moins de 17% du patrimoine immobilier, pratiquement toutes les pertes humaines et matérielles sont causées par les défaillances des structures anciennes. Cette situation représente un réel problème de la gestion des catastrophes naturelles dans le monde.

Favoriser le diagnostic et l’expertise technique de ce patrimoine pour ensuite réhabiliter, réparer, «conforter» ou démolir pour minimiser la vulnérabilité des populations et leurs biens.

Cette démarche est une tâche ardue et complexe qui nécessite les efforts et l’engagement de tous les spécialistes concernés et surtout l’échange d’information et d’expérience. C’est ce que cette rencontre tente d’encourager. Elle a permis de mieux cerner ce qu’il faut savoir sur le diagnostic et l’expertise technique du bâti ancien, la prévention par la mise à niveau réglementaire des ouvrages anciens et, chose importante, elle a permis de capitaliser et de valoriser l’expérience algérienne dans ces domaines.

Les décisions prises par les pouvoirs publics ont directement trait à la réduction du risque comme garant des biens et des vies humaines.

La Journée Technique Internationale permet ainsi d’aborder les échanges techniques et scientifiques sur des sujets innovents ou en développement dans le monde.

Plusieurs sujets ont été abordés : la gestion des catastrophes, les glissements de terrain, les dissipateurs d’énergie, les pathologie de l’habitat ksourien, les désordres dus aux émissions acoustiques, confortement des structures après les catastrophes, etc.

Deux conférenciers ont particulièrement retenu notre attention par les innovations qu’ils ont exposées. Celle de M. Marcial BLONDET, professeur d’ingénierie civile à l’Université catholique du Pérou à Lima qui propose une solution originale pour parer au comportement sismique des constructions en adobe. Il introduit une membrane plastique maillée pour solidariser les murs en adobe, le comportement de cette structure renforcée est une solution innovante et pas chère qui permet de sauver des vies surtout auprès des populations les plus modestes.

Une deuxième innovation remarquable a été préconisée lors de l’expertise réalisée suite à l’incendie dans le tunnel du Mont Blanc par René Michel FAURE, venu spécialement du Canada. Il explique que les bétons coulés pour la réalisation des tunnels doivent comporter des fibres plastiques, pour pouvoir résister à des températures qui dépassent les 1000°C en cas d’incendie. Il explique qu’à 200°C, ces fibres en plastique fondent, laissent des cavités qui permettent l’évaporation de l’eau contenu dans le béton, ce qui empêche l’éclatement de cette matière… Des journées comme celle-là, on en redemande.
Bravo pour l’initiative…

Infos légales | Crédits